L'association

Notre histoire commença difficilement, je dirais même très difficilement.

En effet depuis 1995 quelques tentatives avaient été faîte pour la création d'une section non traditionnelle. Certes les propositions financières étaient très alléchantes mais nous ne voulions pas de ce type de section. Le nombre de S.P. intéressés par ces activités se comptabilisait sur les doigts d'une seule main.

Le Cdt Roland BOUILHOL, reçu par le biais d'un " porte – parole " Gilbert RUSSO, une contre proposition d'une poignée d'agents de sa caserne énumérant les desiderata de ces personnes intéressées par cette activité.

Le Cdt Roland BOUILHOL après les avoir écoutés, les étudia et souscrivit finalement à notre proposition. Il est vrai aussi que la mairie du 9ème, lui avait part de son grand intérêt pour la création d'une association de J.S.P. dans ce quartier réputé comme difficile.

Ainsi en juin 1997,  une petite équipe étudia les textes et les procédures pour la création d'une association loi 1901.

L'association a été créée et les statuts enregistrés à la Préfecture du Rhône le 07 juillet 1997. A l’époque le responsable communication et le secrétaire général assurait à eux deux le fonctionnement de l’association. Le président n’avait pas de rôle de terrain. Le Cdt BOUILHOL, président délégué assurait avec les deux membres précités la relation avec les élus et la direction.

Les 16 premiers  jeunes ont été accueillis dans ces locaux en septembre 1997. L'encadrement comptait environ 30 S.P. dans ces rangs.

Les deux premières années tous se déroula normalement mais lors de la saison 1999 – 2000, de grosses difficultés de remplacement de l'encadrement apparaissent suite au départ du Cdt BOUILHOL ( qui soutenait fortement la section ) et à l'arrivée du nouveau commandant du centre.

Ce dernier acheva la section en ne mettant pas par écrit ses décisions obtenues lors de la réunion de février 2000, et c'est ainsi que:

  • La démotivation,
  • Le découragement gagnèrent du terrain

Et de ce fait, après les vacances de pâques, Gilbert RUSSO et moi – même étions les deux seuls à assurer les cours et les entraînements jusqu'à la fin de l'année, afin que les jeunes puissent passer dans de bonnes conditions leur brevet de cadet.

Nous avons mis en veille la section en juin 2000. Le Cdt BOUILHOL fut attristé par cette nouvelle, car il avait beaucoup œuvré pour cette association.

 

Septembre 2 000, lors de l'inauguration des espaces verts du centre, Gilbert RUSSO remet au président de l'époque et au nouveau Cdt de Compagnie, le Cdt Daniel QUESSU, fraîchement arrivé, nos propositions et conditions pour le redémarrage de la section en septembre 2001. Mais la mise en place du S.D.I.S., de la R.T.T. a fait que notre dossier n'était plus une priorité.

Pendant cette suspension des activités Gilbert RUSSO et moi – même avons continués de faire tourner la boutique :

  • Achat de l'encyclopédie sur les véhicules de S.P.
  • Achat de l'encyclopédie sur les S.P. avec les figurines.
  • Comptabilité.
  • Renseignements auprès des jeunes se présentant à la caserne ou téléphonant,
  • Etc…

Et il n'était pas rare, lors de rencontres et de discussions impromptues avec le Cdt du centre que nous évoquions cette association et son devenir.

 

DE NOUVEAUX DES J.S.P. AU C.I. LYON – DUCHERE

Cette association semblait vouée à une dissolution sans la volonté affirmée de Philippe RENOUD.

Il ne voulait pas que les efforts déployés pour la création de cette association soient réduits à néant. De plus, c'est avec satisfaction qu'il avait noté de la part de la direction et du conseil d'administration du S.D.I.S. une volonté forte de soutenir les associations de J.S.P. par le biais d'action ( sous – commission des J.S.P. ), de délibération du C.A. et de notes de service émanant de la direction.

Fin 2002, le Cdt QUESSU demande à Gilbert RUSSO et à Philippe RENOUD, respectivement responsable communication et secrétaire général, de refaire par écrit et de manière la plus exhaustive possible les propositions et conditions pour envisager le redémarrage de l'association. En mai 2003, le délégué départemental provoque une réunion entre le Cdt du centre le Cdt QUESSU, lui - même et ces deux S.P. lors de cette réunion Philippe RENOUD a été chargé d'étudier toutes les possibilités pour le redémarrage ou la dissolution de cette association.

En septembre 2003, Philippe RENOUD organise une réunion de l'ancien encadrement afin de faire le point sur celles et ceux qui désirent continuer dans cette aventure.

Le Cdt Daniel QUESSU l'informe de son appui et de son soutien sans faille pour lui faciliter les démarches, aplanir les obstacles car il est très désireux de voir des J.S.P. au sein de son centre.

Ensuite, après une campagne d'affichage pour le " recrutement " de l'encadrement dans de nombreux centres, une réunion d'information en décembre 2003 lui permet de renseigner les futurs encadrants, des les éclairer sur les jeunes qu'ils devront former, de leurs présenter le programme de formation et les textes de références, de les aviser sur les droits et les devoirs de l'encadrant, sans omettre de leur parler des conditions de travail dans lesquelles ils évolueront, des installations mises à leur disposition et d'annoncer comme objectif d'accueillir les premiers jeunes en septembre 2004.

Début 2004, l'assemblée générale a modifiée les statuts et élu un nouveau conseil d'administration.

Le C.A. a modifié le règlement intérieur, constitué son bureau : le sergent – chef Philippe RENOUD devient le nouveau président. Après une laborieuse et difficile relance, le réveil de l'association a enfin sonné après 4 années de sommeil.

Après avoir subi les tests de sélection, qui nous permettent d'évaluer les jeunes sur les maths, le français leur motivation et leur potentiel physique, une promotion composée de 7 garçons et autant de filles, tous âgés de 13 à 14 ans, a intégré les locaux du C.I. Lyon – Duchère.

A terme le nombre de jeune atteindra 30 à 40 jeunes répartis sur 4 ans.

Nous entretenons aussi le devoir de mémoire en participant aux cérémonies de commémoration du 11 novembre et du 08 mai qui se déroulent sur le plateau de la Duchère, mais aussi aux commémorations des catastrophes qui ont endeuillées le corps de sapeurs pompiers de Lyon : Fourvière le 13 novembre 1930 et l'incendie de la raffinerie de Feyzin le 04 janvier 1966.

Les jeunes grimpent dès leur 1ère année sur la grande échelle. La matière qu'ils trouvent rébarbative : la culture administrative. Par contre les gones préfèrent dans cette formation : les manœuvres incendie et le sport.

En sport on privilégie le fond et le demi – fond, le grimper de corde, le lancer de poids, le saut en hauteur, le rétablissement sur la planche, le parcours sportif du sapeur - pompier et la natation ainsi qu'un entraînement sur les épreuves du concours S.P.P. 2ème classe ( arrêté du 02.08.2001 ) : souplesse, traction, Luc Léger, abdominaux, etc…

Pas de doute les J.S.P. seront prêts pour affronter avec le maximum de chance le brevet national de jeune sapeur – pompier et s'ils le souhaitent devenir sapeurs – pompiers volontaires ou professionnels car cette association a aussi comme objectif de faciliter la préparation au concours S.P.P. 2ème classe. Tous ne seront pas forcément pompiers mais tous auront participé à une formation valorisante et pris conscience des contraintes et des dangers du métier.